Fiche technique du Domaine

Historiquement l’activité première du domaine était la vigne. Aujourd’hui, et en accord avec les principes de la biodynamie nous tendons à nous diversifier avec une petite production de blé (panifié à la main et cuit au feu de bois par l’Ami du pain à Blaceret), quelques plantes aromatiques et médicinales transformées, et pour le printemps prochain une activité de maraichage est en cours de démarrage grâce à Jean Marie (qui viendra mettre ses tunnels juste derrière la maison).

Enfin, pour compléter tout cela, nous avons quelques poules et 3 ruches. Nous espérons un jour trouver un partenaire pour parfaire le tableau avec un peu d’élevage.

 

 

LES VIGNES

Le Domaine est situé sur les coteaux de St Etienne des Oullières, orienté sud-sud-est, sur un terrain granitique, en plein cœur de l’appellation Beaujolais Villages (bien que nos vins soient étiquettés en vin de France) La moyenne d’âge des vignes est d’une trentaine d’années.
Le mode de production et les rendements sont très clairement « alternatif » : de l’herbe et des fleurs partout, des rendements d’environ 15hl/ha.sur lesquels nous tirons du jus de raisin (pour nos jus aromatisés aux tisanes), du Pétillant Naturel et du rouge.

CEPAGE

Un seul cépage, dans son terroir de prédilection: le GAMAY noir à jus blanc. Récolté à la main, et vinifié en grappe entière dans le respect de la tradition. 950 pieds de Chardonnay depuis 2008

PRIMEUR

Une partie de la récolte est vinifiée en primeur, pour le Beaujolais Nouveau. La particularité de la vinification en primeur est une cuvaison plus courte pour garantir les arômes de fruits.

CONSERVATION

Pour répondre à la question qui brûle les lèvres de tous les amateurs: « Combien de temps peut-on conserver un Beaujolais ? ». Une seule réponse, c’est une question de goût! Avec le temps, la touche acide en entrée de bouche, et les arômes de fruit de nos vins s’amenuisent pour laisser la place à plus de rondeur.

à Chacun son goût… Nos cuvées non filtrées, bien qu’un dépot se pose dans la bouteille ont toujours un potentiel de garde de leur force aromatique plus long qu’un vin filtré… au prix évidement d’un dépot dans la bouteille:

A ceux que cela rebute : ce produit n’est pas pour vous 😉 mais laissez vous convaincre. Carrafez une heure avant le service !

L’HISTOIRE DU PRIMEUR

La fête du Beaujolais nouveau est une tradition centenaire. Le vignoble du beaujolais a été planté en remplacement de maigres taillis lors de l’ouverture d’une voie ferrée vers la capitale. La précocité du cépage gamay et la rapidité de ce mode de transport permettaient, il y a plus de cent cinquante ans, aux vins du Beaujolais d’être les premiers vins de l’année acheminés vers la capitale.

Aujourd’hui, la renommée du Beaujolais nouveau a gagné le monde entier. Sur les cinq continents, chaque année, des millions de verres se lèvent en même temps…Peut-on imaginer plus belle récompense pour un vigneron que de se savoir tant attendu aux quatre coins du globe ?

 

LA QUALITE

Le Beaujolais, ce n’est pas que du vin nouveau ! Les recettes du Beaujolais de toutes les saisons et du primeur sont bien différentes. La vinification du primeur recherche les arômes de fruit, l’acidité en entrée de bouche et la légèreté. Ce n’est pas un vin qui se bonifie dans le temps, son taux d’alcool est limité à 12,5% (contre 13% pour les Beaujolais de toutes les saisons), et il perdra de sa fraîcheur au cours de l’année. Ne faites donc pas d’amalgame. Comme il existe plusieurs appellations en Beaujolais (voir la carte), il existe plusieurs sortes de primeurs: Beaujolais et Beaujolais villages.

d’écouler de grande quantités de vin de qualité douteuse, trop souffré ou mal transporté, le vin ne sera pas bon. Chaque année, les viticulteurs de la région se font traiter de tous les noms.

Soyez donc vigilant et ne restez pas sur une mauvaise impression. Prenez des notes, pour profiter pleinement de la fête l’année suivante ! Faites confiance aux petits producteurs et aux propriétaires récoltants…

OPTEZ POUR UN BRUT DE CUVE !
Vous y reviendrez!